Jean Rioux

Votre député de


Saint-Jean

Jean Rioux

Votre député de


Saint-Jean

Menu

Depuis deux ans, la classe moyenne est au cœur des politiques du gouvernement

Le 19 octobre 2015 marquait le début d’une ère de changement pour le Canada, pour les Canadiens de la classe moyenne ainsi pour ceux qui travaillent fort pour en faire partie. Le 19 octobre 2015, un gouvernement dirigé par le très honorable Justin Trudeau prenait les commandes du pays. Élu avec un mandat de redonner espoir aux Canadiens, le gouvernement libéral a rapidement transformé les engagements électoraux en politiques officielles. Le député Jean Rioux discute des grands principes qui ont été à la base des changements apportés par le gouvernement.

« Lors du déclenchement de la campagne électorale de 2015, le Canada était en récession, le prix du baril de pétrole s’était effondré, privant le gouvernement fédéral de milliards de dollars en taxe, le taux de chômage était presque à 7%  et il était question d’imposer un péage sur le nouveau pont Champlain», explique Jean Rioux. « Nous sommes intervenus très rapidement pour redonner de plus d’argent aux familles de la classe moyenne, et de ceux qui travaillent fort pour en faire partie, et pour lancer un programme ambitieux d’infrastructures. Dans le premier cas, les familles auront plus d’argent pour pouvoir faire les choix qui leur conviennent et stimuler l’économie en fonction de leur choix de consommation. Dans le deuxième cas, les projets d’infrastructures permettront de créer de bons emplois et de doter les communautés du pays d’infrastructures modernes et adaptées aux réalités d’aujourd’hui et de demain. Nous avons rapidement confirmé qu’il n’y aura pas de péage sur le nouveau pont Champlain. »

Pour permettre aux Canadiens d’avoir plus d’argent dans leurs proches, le gouvernement libéral a rapidement adopté trois mesures de son programme électoral. Il a instauré une baisse d’impôt le premier janvier 2016. Cette baisse permet à 9 Canadiens sur 10 de payer moins d’impôt chaque année. C’est un peu plus de 500 dollars par couple et un peu plus de 300 dollars pour un adulte vivant seul. Le gouvernement a aussi mis en place l’Allocation canadienne pour enfants (ACE). L’ACE est une mesure qui donne 2 300 dollars, non imposables, de plus en moyenne aux familles canadiennes avec enfants. Cette mesure, à elle seule, a permis de sortir 300 000 enfants de la pauvreté. Pour aider nos aînés les plus démunis, le plus souvent des femmes vivant seules, le gouvernement a haussé de près de 10% le Supplément de revenu garanti. Ces mesures ont été financées par une augmentation de 1% de l’impôt des Canadiens les plus riches.

Pour les Canadiens qui vivent des circonstances plus difficiles, le gouvernement fédéral a réduit à une semaine le délai de carence pour les gens ayant recours à l’assurance-emploi.

Pour aider la créatio de bons emplois et équiper les collectivités canadiennes des meilleurs équipements possibles, le gouvernement fédéral a lancé le plus ambitieux programme d’infrastructures de l’histoire du pays. C’est 180 milliards de dollars qui seront investis dans les collectivités à travers le pays au cours des 12 prochaines années. Ces investissements historiques dans les infrastructures vertes, sociales, communautaires, de transport et pour les collectivités nordiques et éloignées offriront à tous les Canadiens l’accès à des équipements sociocommunautaires de qualité. Le pays disposera aussi d’un meilleur réseau de transport qui facilitera les échanges commerciaux et les déplacements de biens et services sur l’ensemble du territoire canadien.

« Nous avons mené le plus vaste chantier de consultations auprès des Canadiens pour bien entendre leur point de vue sur les grands enjeux qui touchent le pays », mentionne Jean Rioux. « Aller à la rencontre des citoyens comme nous l’avons fait, a permis d’apporter des ajustements aux projets que nous proposions aux Canadiens. Le résultat final devient un meilleur reflet des vrais enjeux qui touchent les citoyens. Ces rencontres sont toujours des moments privilégiés pour moi et nous continuerons d’être à l’écoute des citoyens. »

Voici un exemple de l’écoute du gouvernement fédéral. Suite au document déposé par la municipalité de Saint-Valentin aux consultations du gouvernement sur l’accès à Internet haute vitesse dans les communautés, c’est à Saint-Valentin que le ministre des Finances du Canada, l’honorable Bill Morneau, est venu faire l’annonce du programme de 500 millions de dollars du gouvernement fédéral pour l’accès à Internet large bande dans les collectivités canadiennes.

C’est aussi suite aux plus importantes consultations sur la Défense nationale depuis 20 ans que le gouvernement a annoncé la nouvelle politique de Défense du Canada. Cette politique, centrée sur le bien-être des hommes et des femmes des Forces armées canadiennes, prévoit une augmentation de plus de 70% du budget du ministère de la Défense. D’un montant de 18,9 milliards de dollars, il passera à un montant de plus de 32,7 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années. Le gouvernement fédéral procédera à l’acquisition des nouveaux avions de chasse, à l’achat des 15 navires de combat de surface et à l’amélioration des capacités terrestre. Il y aura une augmentation de 3 500 militaires à la Force régulière et 1 500 à la Force de réserve. Et des budgets spécifiques pour faciliter la transition des membres des Forces armées vers la vie civile ont été adoptés avec le budget 2017.

« Une décision qui m’est particulièrement chère a été celle de redonner son statut universitaire au Collège militaire royal de Saint-Jean », mentionne avec émotion le député. « Lors de la campagne électorale, j’avais pris l’engagement de ramener le statut universitaire au Collège militaire royal de Saint-Jean, et c’est fait. Il reste certains détails à ficeler, mais l’essentiel est fait. Les premiers étudiants de niveau universitaire seront accueillis l’automne prochain. »

Le gouvernement fédéral a signé une entente avec le Québec pour le financement de l’Accord sur la santé. Le nouveau financement de 2, 53 milliards de dollars pour les 10 prochaines années permettra de répondre aux besoins critiques en matière d’infrastructures de soins à domicile et appuiera les initiatives en santé mentale.

Le gouvernement fédéral a aussi lancé le projet des supergrappes, un projet accompagné d’un financement de 950 millions de dollars. Aujourd’hui, neuf consortiums régionaux ont été retenus en vue de la dernière étape qui déterminera quelles seront les cinq propositions régionales qui seront retenues par le gouvernement. Deux propositions de la région de Montréal font partie des neuf finalistes. Le comté de Saint-Jean devrait bénéficier des retombées associées au choix de l’une ou l’autre des propositions du Québec.

Le gouvernement a apporté des changements aux lois sur l’immigration, les travailleurs temporaires et les travailleurs de compétence mondiale. Pour les travailleurs étrangers temporaires, la règle de la période cumulative de quatre ans a cessé de s’appliquer le 13 décembre dernier. C’est une excellente nouvelle pour les entreprises de la région qui voyaient partir des employés qu’ils avaient formés. Le volet « Compétence mondiale » permet aux entreprises d’embaucher plus rapidement des employés étrangers hautement qualifiés.

« N’oublions pas les interventions de notre gouvernement envers les jeunes », souligne Jean Rioux. « Le premier ministre le rappelle constamment, notre gouvernement doit faire encore plus d’efforts pour intégrer les jeunes dans la société canadienne. Ce n’est pas un hasard, si le premier ministre s’est arrogé le ministère de la Jeunesse, c’est qu’il s’agit d’un dossier crucial pour lui. Le premier ministre s’était engagé à doubler les fonds dans le programme « Emplois été Canada » et nous l’avons fait au cours des deux dernières années et nous allons continuer de le faire. »

Le gouvernement fédéral a ajouté 300 millions de dollars au programme canadien de bourses d’études. Pour le Québec, cela s’est traduit par l’ajout de 80 millions de dollars dans le programme de prêts et bourses du gouvernement provincial.

L’entrée en vigueur le 21 septembre dernier de l’Accord économique et commercial global avec l’Europe est un grand projet pour le développement économique du Canada et des entreprises canadiennes. Les avantages de cet accord permettent à nos entreprises d’être encore plus compétitives dans le monde. L’ouverture des marchés constitue une des approches du gouvernement fédéral dans sa stratégie économique. L’accès à des nouveaux marchés pour les entreprises canadiennes permettra la création de bons emplois ici.

« L’Accord économique et commercial global représente une opportunité unique pour les exportateurs canadiens », souligne Jean Rioux. « Nos entreprises auront un accès préférentiel à un marché de plus de 500 millions de personnes, à des marchés publics de plus de 3 300 milliards de dollars. Les entreprises qui importent des produits européens n’ont plus de tarifs à payer sur la presque totalité des produits importés. Ce sont des opportunités d’affaires et des réductions de coûts propres aux entreprises canadiennes. »

Pour améliorer l’équité fiscale entre les Canadiens, le gouvernement a proposé une réforme importante de la fiscalité des petites et moyennes entreprises (PME). Après d’importantes consultations, le gouvernement a annoncé que le taux d’imposition des PME sera abaissé, de 11% à 9%, comme il en avait pris l’engagement en 2015.

«Nous établirons un seuil de revenu de placement annuel de 50 000 $, ou bien d’environ 1 million de dollars en épargnes, afin de garantir que les entreprises épargnent pour des imprévus ou des investissements futurs de croissance », explique Jean Rioux. » En vertu de notre plan, l’impôt sur le revenu de placement n’augmentera pas pour 97 % des entreprises. Les changements protègeront les investissements déjà effectués ainsi que les revenus provenant de ces investissements. Nous nous assurerons également de mettre en place des incitatifs de telle sorte que les investisseurs de capital de risque et les investisseurs providentiels pourront continuer d’investir dans la prochaine génération d’innovateurs canadiens. Nous présentons une nouvelle proposition simplifiée visant à restreindre la capacité d’un petit nombre de propriétaires de sociétés privées à revenu élevé de diminuer l’impôt des particuliers qu’ils doivent payer en répartissant leur revenu entre les membres de leur famille qui ne contribuent pas à l’entreprise. Nous avons également entendu des préoccupations des entreprises familiales, surtout des exploitations agricoles et de pêche, relativement à nos propositions visant à limiter l’admissibilité à l’exonération cumulative des gains en capital. Compte tenu de la rétroaction que nous avons reçue, nous n’adopterons pas des mesures qui restreindraient l’admissibilité à l’exonération cumulative des gains en capital. Au cours de la prochaine année, le gouvernement poursuivra son dialogue avec les agriculteurs, les pêcheurs et les autres propriétaires d’entreprise afin de faciliter les transferts d’entreprise entre générations tout en s’assurant de l’équité du système fiscal. »

Retombées pour le comté de Saint-Jean

L’allocation canadienne pour enfants représente une injection de 5 millions de dollars par mois auprès des familles du comté. Depuis son entrée en vigueur, le 1er juillet 2016, c’est plus de 80 millions de dollars, non imposables, qui ont été versés aux familles du comté.

Le chantier actuellement en cours au canal de Chambly fait partie d’un projet de plus de 30 millions de dollars qui seront investis dans la région par l’agence Parcs Canada. Plus de deux millions de dollars ont aussi été investis pour des travaux au Fort Lennox.

Le programme « Emplois été Canada » a plus que doublé ses budgets dans le comté de Saint-Jean au cours des deux dernières années. C’est 1, 35 million de dollars qui ont été versés aux organismes qui ont embauché plus de 400 étudiants via le programme.

Un montant de plus de 26 millions de dollars a été octroyé pour la construction de la nouvelle clinique médicale et dentaire sur le site de la Garnison de Saint-Jean.

L’impact de l’annonce du retour du statut universitaire au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR) se fait sentir. Le CMR a admis un nombre record d’étudiants pour l’année 2017-2018. Ces étudiants pourront poursuivre leurs études universitaires à Saint-Jean-sur-Richelieu s’ils le souhaitent.

« Le premier ministre m’a fait le grand honneur de me nommer secrétaire parlementaire du ministre de la Défense. Comme député d’un comté ayant une forte présence militaire, je suis très heureux de pouvoir contribuer encore plus au rayonnement militaire de la région», mentionne Jean Rioux.

Le gouvernement fédéral a accordé la somme de 18,6 millions de dollars pour la construction du nouveau pont Gouin dans le cadre des programmes d’infrastructures mis en place en 2016.

Une somme d’environ 690 000 dollars a été donnée au Cégep de Saint-Jean pour faciliter la construction du nouveau laboratoire de Sciences infirmières par l’entremise du Fonds d’investissement stratégique pour les établissements d’enseignement postsecondaire. Ce programme, mis en place dans le budget 2016, fournira jusqu’à 2 milliards de dollars pour la modernisation des installations de recherche et de commercialisation dans les universités, les collèges et les écoles polytechniques du Canada. Le Fonds d’investissement stratégique contribue jusqu’à 50% des coûts admissibles des projets.

Plus de 2,5 millions dollars au Carrefour Jeunesse Emploi – Comtés Iberville/Saint-Jean pour des programmes d’aide à l’acquisition de compétences et à la réinsertion en emploi.

Près de 450 000 dollars ont été octroyés par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour l’amélioration d’immeubles, propriétés de coopératives d’habitation dans le comté de Saint-Jean.

Un investissement de 1,4 million de dollars pour le réaménagement des bibliothèques Adélard-Berger et l’Acadie a été fait dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, Fonds des petites collectivités – volet Infrastructures provinciales-territoriales.

Un investissement de 5,8 millions de dollars pour l’entreprise La Milanaise dans le volet « Cultivons l’avenir 2 » du programme Agri-innovation du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada.

Un nouveau service de passeport a été ouvert dans les bureaux de Services Canada à Saint-Jean-sur-Richelieu au mois de janvier 2017. Les citoyens peuvent y faire vérifier leur demande et même effectuer le paiement sur place.

La mise en place d’un comité régional d’accueil pour les réfugiés, initié en novembre 2015, devrait connaître des développements intéressants au cours des prochains mois. Le travail réalisé par M. Rioux a été reconnu par l’attribution du prix l’ANCRE d’or, dans la catégorie « Partenaires », remis par l’organisme l’ANCRE.

Le gouvernement fédéral a financé plusieurs projets dans plusieurs municipalités du comté avec le programme « Nouveaux horizons pour les aînés ». Tout comme, il y a eu près d’une dizaine de projets qui ont obtenu du financement fédéral avec le « Programme d’initiatives communautaires Canada 150.

« Aujourd’hui, deux ans après cette élection, le Canada connait une croissance économique vigoureuse »’ souligne M. Rioux. « La croissance du PIB se fait au rythme annuel de 4,5%. Le taux le plus élevé des pays membres du G7. Plus de 437 000 nouveaux emplois ont été créés depuis le mois d’octobre 2015. 90% de ces emplois sont des emplois à temps plein. Le déficit est de 5 milliards de dollars moins élevés que prévu lors de l’annonce du budget de mars 2017. Le taux de chômage est à son niveau le plus bas depuis les 9 dernières années, à 6,2%. L’économie canadienne va bien et nous poursuivrons notre travail. Au cours des prochaines semaines, j’aurai le plaisir d’annoncer des nouveaux investissements du gouvernement fédéral dans le comté de Saint-Jean », termine le député Jean Rioux.