Jean Rioux

Votre député de


Saint-Jean

Jean Rioux

Votre député de


Saint-Jean

Menu

Le budget fédéral et ses retombées potentielles pour le comté de Saint-Jean

Le 22 mars dernier, l’honorable Bill Morneau, ministre des Finances du Canada déposait le deuxième budget de gouvernement actuel. Ce deuxième budget s’inscrit dans la continuité des grands paramètres des politiques mises en place lors budget de 2016.

Poursuivant l’emphase sur des politiques visant à améliorer les conditions de vie de la classe moyenne et de ceux qui travaillent fort pour en faire partie, le budget 2017 est aussi porteur de deux grands thèmes qui visent à faire de l’économie du Canada une économie en symbiose avec les défis des réalités de le la nouvelle économie et de ses exigences soit, l’innovation et les compétences.

« Le succès économique du Canada, des Canadiens et Canadiennes repose en grande partie sur notre capacité à prendre le virage de l’innovation et de l’amélioration des compétences » explique Jean Rioux. « Nous sommes dans un monde en perpétuel changement. Comme gouvernement, nous avons la responsabilité de mettre en place les politiques qui permettront aux Canadiens d’être dans le peloton de tête des pays adaptés à la réalité de la nouvelle économie. C’est pourquoi nous avons développé le Plan pour l’innovation et les compétences qui permettront d’atteindre ces objectifs. »

Les grands jalons du budget 2017 ont été annoncés et mis en place suite au budget 2016. En effet, ce premier budget a permis de mettre en place les premiers mécanismes de transformation de la société canadienne. Par exemple, la création de l’Allocation canadienne pour enfants a redonné $2 300 de plus en moyenne à chaque famille canadienne. Cela fait en sorte que 300 000 enfants de la pauvreté. La réduction d’impôt que le gouvernement a décrété en 2016 a permis aux familles de payer $540 de moins d’impôt. Plus de S180 milliards en infrastructures au cours des 11 prochaines années. Ces exemples de mesures du budget 2016 ont permis de redonner un peu de marge de manœuvre à la classe moyenne et de lancer des grands chantiers économiques au pays.

« Nous proposons une approche complémentaire avec le budget 2017 », souligne Jean Rioux. « Parce que l’innovation est la pierre angulaire de l’avancement, nous mettons en place les outils qui feront du Canada et des Canadiens, l’économie et les travailleurs de demain. Les grands travaux d’infrastructures sont des occasions rêvées d’innover et de former les Canadiens aux emplois d’avenir. »

Le gouvernement fédéral va créer un nouveau Fonds stratégique pour l’innovation de $1.2 milliards. Un autre $950 millions seront consacrés à appuyer des supergrappes d’innovation dans les secteurs ayant le plus grand potentiel d’accélération de croissance économique (fabrication de pointe, agroalimentaire, technologies propres, industrie numérique, sciences biologiques et de la santé et ressources propres).

Notre économie locale est constituée d’entreprises innovantes qui font partie de ces « supergrappes ». Elles pourront bénéficier des retombées de ces investissements majeurs du gouvernement fédéral.

Le 7 mars dernier, la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu annonçait son projet de « Communauté intelligente et numérique ». Le budget fédéral indique qu’un montant de $300 millions sur 11 ans est dédié pour appuyer le « Défi des villes intelligentes ». « Nous travaillerons de concert avec la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu pour s’assurer qu’elle puisse tirer parti de ce nouveau financement », mentionne M. Rioux.

Il y a $270 millions qui seront disponibles pour la recherche dont un montant spécifique de $70 millions sur six ans, pour apporter un soutien accru aux sciences et à l’innovation axées sur la découverte agricole. C’est une bonne nouvelle pour le Centre de recherche d’Agriculture et Agroalimentaire Canada situé à Saint-Jean-sur-Richelieu. Cela ouvre la possibilité d’avoir plus recherche et de chercheurs dans la région.

Dans le domaine des compétences, le budget 2017 annonce une panoplie de mesures qui permettront à tous les Canadiens d’avoir la possibilité de mettre à jour leur bagage de compétences.

« Le temps est venu d’investir dans notre population et dans la valeur ajoutée qu’elle apporte à l’économie canadienne », indique Jean Rioux. « L’innovation commence d’abord et avant tout avec les gens. Afin que le Canada soit un leader mondial en matière d’innovation, il doit également développer l’une des populations actives les plus brillantes, qualifiées et créatives au monde. »

Pour que tous les Canadiens puissent jouer un rôle et prospérer dans une économie axée sur l’innovation, ils doivent être outillés des compétences dont ils ont besoin pour réussir. Afin de créer l’une des mains-d’œuvre parmi les plus compétentes, talentueuses, créatives et diversifiées, le Plan pour l’innovation et les compétences s’articule autour des cinq éléments clés suivant :

Favoriser une économie innovatrice au sein de laquelle chaque Canadien a un rôle à jouer.

Aider les Canadiens à s’adapter au caractère changeant du monde du travail.

Aider les jeunes Canadiens alors qu’ils entrent sur le marché du travail.

Favoriser une culture axée sur la formation continue.

Créer une société ouverte et créative, qui attire les gens les plus brillants et les plus talentueux du monde.

Le budget 2017 un investissement additionnel de $1.8 milliard pour permettre aux Canadiens en recherche d’emploi d’avoir plus de possibilité de mettre à niveau leurs compétences, d’acquérir de l’expérience ou de démarrer leur entreprise.

Le budget prévoit aussi des investissements supplémentaires de $900 millions sur 6 ans pour des nouvelles ententes sur le développement de la main-d’œuvre avec les provinces pour permettre aux Canadiens sans emploi ou sous-employés d’être admissible aux formations financées par l’assurance-emploi.

Pour aider les jeunes Canadiens à entrer sur le marché du travail, le gouvernement a mis en place la « Stratégie emploi jeunesse ». Le budget 2017 va offrir plus de possibilités aux Jeunes canadiens en ajoutant une somme de $395.5 millions sur trois ans comme financement supplémentaire.

« En 2016-2017, le Carrefour Jeunesse Emploi comté Iberville/ Saint-Jean a bénéficié de plus de $2,5 millions pour 3 projets qui ont été acceptés dans le cadre de la Stratégie Emploi Jeunesse. Ce sont 170 jeunes du comté qui ont ou qui vont bénéficier de ces financements », mentionne Jean Rioux. « C’est un programme qui répond bien aux besoins du milieu. C’est un exemple concret de l’impact des politiques budgétaires du gouvernement fédéral. »