Jean Rioux

Votre député de


Saint-Jean

Jean Rioux

Votre député de


Saint-Jean

Menu

Sociétés privées et équité fiscale

La période de consultation sur la réforme proposée par le ministre des Finances du Canada, l’honorable Bill Morneau, pour améliorer l’équité fiscale s’est terminée le 2 octobre. Au cours de ces consultations, le gouvernement fédéral a multiplié les rencontres avec les Canadiens pour expliquer les tenants de la réforme proposée et surtout entendre l’opinion des Canadiens sur ce sujet.

« J’ai eu plusieurs discussions avec des citoyens du comté au cours des 10 semaines de consultation », souligne Jean Rioux. « J’ai discuté avec des entrepreneurs, des gestionnaires, des employés, des retraités. J’ai aussi rencontré le trésorier de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Richelieu (CCIHR), Yannick Marcotte qui m’a fait une présentation des préoccupations de la CCIHR le cadre de ces consultations. »

 

Les propositions mises de l’avant dans la réforme proposée par le gouvernement fédéral ont pour but d’assurer l’équité fiscale pour la classe moyenne en intervenant sur les stratégies de planification fiscale qui, par exemple, permettent aux particuliers les mieux nantis d’avoir recours à des sociétés privées pour payer moins d’impôt que les autres Canadiens.

Notons que le caucus des députés du Québec a rencontré le ministre Morneau pendant 90 minutes lors de la rencontre pré-sésessionnelle qui a eu lieu à Kelowna au début de septembre. Cette rencontre a permis aux députés du Québec de faire connaître au ministre les inquiétudes, les préoccupations et les suggestions que les membres du caucus ont reçues de la part de leurs citoyens.

Les buts de la réforme sont, entre autres, d’éviter de trop grands écarts de revenus, de protéger la classe moyenne et de rendre le système fiscal plus équitable pour tous.

La rencontre avec M. Marcotte a permis de constater que l’ensemble des points qui soulèvent de l’inquiétude auprès de la CCIHR dans la réforme proposée par le ministre Morneau font partie des préoccupations soulevées par les caucus du Québec auprès du ministre. Le ministre a déjà indiqué qu’il y aurait des changements qui seraient apporté à la réforme suite aux consultations qui ont été tenues.

« Les préoccupations de la CCIHR sont légitimes, » mentionne Jean Rioux. « Je suis très heureux d’avoir eu l’occasion d’en discuter avec M. Marcotte. Il est important de se rappeler qu’il s’agit d’un projet et que la raison de tenir des consultations est d’entendre le point de vue des Canadiens. »